Le chien, dès son plus jeune âge fait ses expériences, découvre, apprend. Une période de socialisation relativement courte chez le chiot commence environ à l’âge de 3 semaines pour se finir à un âge situé entre 5 et 12 semaines.

Le chiot étant sevré en règle générale au plus tôt à l’âge de 2 mois, vous comprendrez que  la phase de socialisation débute chez l’éleveur pour se finir chez vous. Le rôle de l’éleveur est bien entendu de veiller à faire découvrir au chiot un maximum de choses au début de sa vie et de vous transmettre ensuite le flambeau.

Durant cette phase, tout ce que le chiot pourra découvrir fera partie de sa vie. Il n’en aura pas peur par la suite (sorties en extérieur, découverte des chats, bruits d’aspirateur, …). Rassurez-vous, il n’est pas trop tard une fois cette période passée (dont vous ne remarquerez sans doute pas la fin). Il est toujours possible, quel que soit l’âge du chien de lui enseigner de nouvelles choses. Le chien est avide de savoir et ne souhaite qu’une seule chose : s’intégrer au mieux dans la société humaine.

En matière d’éducation canine, il existe quasiment autant de méthodes que d’éducateur canin, et de couples « propriétaire/chien ». Chaque méthode étant personnalisable, un éducateur adaptera une ou plusieurs d’entre elles à sa façon de travailler, mais aussi à vous et à votre chien. il y a 20 ans de cela, nous parlions de dressage (et donc de dresseur), les méthodes pour obtenir un bon éducation du chien ont énormément changé. C’est pour cela que nous parlons désormais d’éducation canine (et donc d’éducateur canin), voir de comportementalisme, qui permets aux éducateurs de connaitre suffisamment le chien pour en résoudre les troubles. 

Plusieurs méthodes d’éducation ont plus ou moins fait leurs preuves. Sans dénigrer celles que je n’utilise pas, j’ai choisi de travailler avec des méthodes positives. c’est à dire non pas par la punition, et encore moins par la violence, mais uniquement par la récompense à l’apprentissage. Le chien se sent vite récompensé par des caresses, des encouragements. Je favorise au minimum les récompenses alimentaires.

Avant tout, un bilan comportemental de votre chien sera effectué et permettra de fournir un programme adapté à vous, à vos attentes, ainsi qu’à votre chien.